«

»

Avr 03

Comprendre …Comment ça marche?

Il est souvent assez déroutant pour un adulte d’expliquer quelque chose à un enfant et de constater que celui-ci ne comprend pas . Comment alors l’aider à mettre en place la bonne stratégie pour appréhender l’explication donnée ?

Commençons d’abord par répertorier les principales causes des difficultés de compréhension.

 

  • 1. Manque d’attention

L’enfant est « distrait » et donc peu attentif à ce qui lui est expliqué .

Vérifiez alors qu’il n’est pas en train de faire ou finir quelque chose ( dans sa tête) puis invitez le à se re-centrer sur le sujet.

 

  • 2. Mode d’apprentissage

Beaucoup d’élèves (petits et grands ) apprennent par cœur sans comprendre ce qu’ils « ingurgitent » . Mais sans une compréhension profonde du sujet , ils ne mémoriseront que très peu et surtout ils perdront pieds un jour ou l’autre . D’ailleurs leur capacité à rendre un travail appris dans ces conditions peut induire en erreur les pédagogues sur leur véritable niveau de compréhension et peut expliquer pourquoi certains enfants commencent une scolarité sans encombres et finissent par montrer de réelles difficultés quand l’apprentissage par cœur est trop conséquent ou quand il faut utiliser ses connaissances .

Encouragez les élèves à comprendre en profondeur ce qu’ils doivent savoir , évitez de leur demander du par cœur !

 

  • 3. Le stress   
    L’enfant peut facilement être stressé par une situation , un autre élève , le professeur … Ceci bloque la pensée véritablement ! De plus, l’enfant se répétera mentalement qu’ il n’y arrivera pas ou que c’est trop dur et met en place le « dialogue interne » , cette petite voix qui fait plus de mal que de bien la plupart du temps pour des enfants qui manquent de confiance en eux !

Ajoutez à cela que souvent quand ils lisent sur leur bureau , les yeux sont dirigés vers le bas , ce qui favorise ce dialogue interne . (voir l’article : Décoder la pensée )

Apaisez l’enfant , transformez son émotion négative en émotion positive.Toutes les stratégies sont bonnes pour cela ! Demandez lui des choses qui l’obligent à regarder en l’air ( pour couper court à cette petite voix).

  • 4.Les opérations auditives

Souvent les enfants en difficultés de compréhension utilisent beaucoup les opérations auditives : avant de donner une réponse ou après l’écoute d’une consigne , ils ré-écoutent ce qu’ils viennent d’entendre ( les mouvements oculaires horizontaux en sont un bon indice). Ils donnent alors souvent des réponses qui n’ont pas de sens .

 

Invitez le à se faire des images du sujet ! Cela l’aidera à y mettre du sens .

Invitez le à lever les yeux !

 

 

 

Le piège du rébus : un jeu amusant mais dangereux pour les enfants en difficultés ! Même si ce jeu utilise des images , il est basé sur des associations auditives ! Cela favorise une certaine confusion chez les enfants en difficultés de compréhension .

N’utilisez le rébus que si vous vous êtes assurés des capacités de compréhension de l’enfant.

Mais alors quelle est la bonne stratégie ?

Le visuel !

Une étude a montré que les élèves qui réussissent , se construisent des images mentales .

Ils transforment l’information visuelle ou auditive des mots (écrits ou entendus) en images concrètes .

Comprendre c’est revenir au concret !

( Geralt )

Invitez donc les enfants à se fabriquer des images mental

es et ensuite à les enrichir avec des représentations principalement kinesthésiques ( le toucher , des odeurs , le goût ) . Pour cela utilisez les informations sensorielles (voir l’article : les sous-modalités sensorielles ).

Quand l’enfant vous dira

« Je n’ai pas d’image pour ça ! »

plutôt que

« Je n’ai pas compris ! »,

vous aurez gagné !

Si cet article vous a aidé , n’hésitez pas à le partager , il peut en aider d’autres !

Laisser un commentaire