«

»

Avr 21

La fiche de révision

Nous savons maintenant que réviser un cours en lisant et relisant , est une des méthodes encore les plus employées et les moins efficaces !(De multiples études l’ont prouvé ).

Qui ne s’est pas entendu dire un jour « Pourtant je le savais hier , par coeur ! ».

Alors comment faire en sorte que chacun puisse mémoriser plus longtemps que quelques heures ?

Mettre en place les conseils préconisés dasn l’article «  réviser …oui mais comment ? » , voyons plus en détails comment construire une fiche de révision efficace. Voici des pistes sorties tout droit des conclusions de certains chercheurs en neurosciences.

La fiche de révision doit :

    • Mobiliser sur les points essentiels : pas facile de faire le tri ! C’est un exercice difficile pour celui qui apprend . L’idéal est bien sûr que l’enseignant mette en exergue l’essentiel de son cours .

 

    • Favoriser la mémorisation active : l’élève doit se poser des questions sur l’essentiel , afin d’obliger son cerveau à aller chercher l’information . On voit déjà que cela demande un effort plus important qu’une lecture « passive » , mais le jeu en vaut la chandelle ! On peut se poser soi même les questions et y répondre ou trouver quelqu’un pour le faire.

 

    •  

      Favoriser le feedback proche : il a été prouvé que le fait de pouvoir valider ou corriger sa réponse rapidement, aide à la mémorisation. Afin d’aider à la recherche de l’information , on peut donner des indices dans un premier temps, plus ou moins explicites .

 

 

    • Etre utilisée selon le principe de reprises à rythme expansé :  D’après la courbe de l’oubli d’EBBINGHAUS (1885!) , chaque nouvelle information peut être mémorisée de façon efficace et à long terme , que s’il y a : 

 

 

 

 

  • un effort initial de mémorisation qui dans l’idéal devrait être juste à la fin du cours

ET

  • de réelles réactivations de cette connaissance , de façon échelonnée dans le temps . On révise après l’effort initial puis à des moments de plus en plus espacés dans le temps : 1 semaine après , 2 semaines , 4 semaines, 8 semaines , 16 semaines , (par exemple ). 5 réactivations sont nécessaires au minimum .

 

Un exemple : les dates en histoire

Voici un exemple pour les dates à retenir en histoire (programme de 6 ième) . Nombreux sont ceux qui peinent à cet exercice .

DATES EN HISTOIRE

Quel évènement a eu lieu à cette date ?

Indice

Réponses

III ème millénaire av JC Les premières civilisations
VIII ième siècle av JC Grecs et romains Fondation de Rome , Homère poète grec (auteur de l’iliade et l’Odyssée)
52 av JC Vercingétorix Vercingétorix battu par Jules César à Alésia .Conquête de la Gaule apr les Romains
1 ier siècle après JC Religion Début du christianisme : religion monothéiste
800 Francs Couronnement de Charlemagne
I et II ième siècle Paix « Paix romaine »

L’élève peut cacher la partie droite et chercher la réponse directement ou s’aider de l’indice si besoin , puis vérifier la réponse .

On sait aussi aujourd’hui que le fait de dire à voix haute les questions et les réponses, facilite la mémorisation.

L’effort d’élaboration de ces fiches est vite récompensé par la plus grande facilité à mémoriser les notions !

Il suffit ensuite de se concocter un « planning » de réactivations et le tour est joué !

Variante : l ‘enseignant peut aider ses élèves en élaborant des fiches de révision de ce type

  • au début du cours , en posant les questions principales du cours , et en demandant aux élèves de répondre au fur et à mesure que le cours se déroule.
  • en milieu de cours , en intercalant une ou deux questions dans le cours
  • à la fin d ‘un cours (avec ou sans eux).

Il ne vous reste plus qu’à l’essayer! Vous verrez la différence! Succès garanti!Si vous avez dès questions n’hésitez pas à me laisser un commentaire , je tenterai de vous répondre au mieux .

Laisser un commentaire